Championnat de France du dessert ” Junior “

Portrait de Mahir Tajri – Apprenti en Mention Complémentaire Cuisinier en dessert de Restaurant au CFA de l’Hôtellerie Restauration de Colmar et à la Maison des Têtes à COLMAR.

Article extrait du Journal l’Alsace par Mehdi HARMI – 25 janv. 2020

Grand raout à Poligny (Jura) ce mardi 28 janvier, pour la grande finale régionale du championnat de France du dessert.

Dans les coulisses du restaurant étoilé La Maison des Têtes à Colmar, se présente Mahir Tajri , 20 ans. Grand, élancé, le pas sûr, et le regard plein de curiosité, cet apprenti pâtissier, né d’une union transméditerranéenne, père marocain et mère française, sera le représentant « junior » de Colmar lors de la grande finale régionale des championnats de France du dessert.

Au départ promis à un avenir de cuisinier, c’est sa curiosité qui l’a mené vers le monde de la pâtisserie. « Après avoir appris les rudiments du métier de cuisinier, j’ai voulu découvrir ce qu’était la pâtisserie. » De l’aveu de tous, y compris de son chef Éric Girardin, « Mahir apprend vite et bien, ce qu’on lui demande de faire ». Élémentaire pour cette profession qui demande rigueur, méthodologie et concentration.

Photo du dessert présenté au concours

Jeune certes mais déjà plein d’expérience : stage sur la Côte d’Azur, à La Chèvre d’Or et à Strasbourg au 1741, entre autres. C’est d’ailleurs, là, au 1741 qu’un déclic se produit. « Un de mes collègues à cette époque a passé le concours. Une fois que je suis arrivé ici, je me suis dit… c’est pour moi ! » Entre deux services, des mille-feuilles vanille et autres soufflés à la liqueur de noix, c’est dans une ambiance concentrée mais détendue que Mahir s’exerce et pratique. Son dessert « c’est une création. C’est vraiment moi qui l’ai inventé de toutes pièces », partage-t-il avec humilité.

Même si la composition exacte de son dessert reste confidentielle, « les organisateurs y tiennent particulièrement », Mahir confie qu’il s’est inspiré de ses origines. Au-delà de ça, ce sont les souvenirs qu’il a de ses grands-parents, « cuisinant avec amour et respect de bons produits », qui lui ont donné « le goût des bonnes choses ».

Au dernières nouvelles Mahir a terminé 4ème. Toutes nos félicitations

Publié le 28 janvier 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *