CFA de Colmar : un apprentissage trois en un

L’Alsace – Mardi 2 mars 2021 – JO.K

Le centre de formation des apprentis (CFA) des métiers de l’hôtellerie et de la restauration a lancé mi-février une nouvelle formation, pour les demandeurs d’emplois, les personnes en reconversion et les jeunes sans formation ou sortis du système scolaire.

En partenariat avec l’UMIH, l’Union des métiers des industries de l’hôtellerie, et financée par la Région, la formation propose aux élèves de se confronter en treize semaines à trois métiers de cette branche : cuisinier, serveur et femme ou valet de chambre, et de découvrir la polyvalence qu’offre cette filière de premier niveau en terme d’employabilité, et éventuellement de persévérer dans cette voie.

Une journée portes ouvertes en ligne, samedi 13 mars

Divisée en deux parties, sept semaines au centre de formation et six semaines de stage en entreprises, le cursus avait déjà été élaboré pour démarrer au début de l’année 2020, mais en raison du premier confinement, celui-ci a été reporté. « À l’époque l’établissement était fermé, aujourd’hui on peut recevoir des apprentis » souligne Olivier Ynard, directeur de l’établissement.

Patricia Protopapa, conseillère en formation, s’est aussi heurtée à une difficulté de recrutement des élèves. « C’est compliqué de faire connaître une nouvelle formation auprès des acteurs sociaux, pour qu’ils l’intègrent dans les propositions faites aux personnes qui les sollicitent ».

« J’ai trouvé cette formation car j’avais envie de faire la cuisine et sortir des petits boulots pour faire quelque chose qui me plaît et dans la durée » explique Maxime qui participe à la formation. Élisa était coiffeuse, mais ne s’épanouissait pas dans ce travail. « La cuisine a toujours été ma passion, j’ai appelé le CFA pour faire un CAP à la rentrée prochaine, en attendant ils m’ont proposé cette formation ». Fatima, après un CAP de couturière, comprend que ce n’est pas fait pour elle. « J’ai intégré cette formation pour voir, mais je ne suis pas encore décidée ». Kevin, lui, travaillait sur une plateforme de préparation de commandes. « La cuisine fait partie de notre culture, j’aimerais devenir chef ».

En raison de la crise sanitaire, l’établissement a, lui aussi, rencontré des difficultés de recrutement. La fermeture des hôtels et restaurants a limité les possibilités de stage. Une situation qui a contribué à diminuer le nombre d’inscrits. « Les bonnes années, nous formons 350 apprentis, cette année nous n’avons que 280 élèves. L’incertitude générée par la fermeture des établissements, la difficulté de trouver une place en entreprise, a découragé des parents qui se sont tournés vers les lycées professionnels » estime Olivier Ynard. « Nous préparons quand même les jeunes à la pratique de base du métier et à la formation théorique afin qu’ils puissent se présenter à l’examen. Il va leur manquer l’expérience en entreprise, mais ils seront prêts à l’intégrer ».

Pour le recrutement de la rentrée prochaine, le CFA organise une journée portes ouvertes en ligne. Deux créneaux de connexion seront proposés aux familles, samedi 13 mars. L’inscription se fera par mail. L’information sera diffusée auprès des collèges, centres d’information et d’orientation, missions locales et via les réseaux sociaux. La présentation du CFA, avec une vidéo de la vie des apprentis, sera suivie de l’intervention des formateurs professionnels qui parleront de leur domaine d’expertise pour se conclure par un accompagnement des jeunes dans la recherche d’entreprises.

Publié le 3 mars 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *